Les enfants HP, qui sont-ils ?

  • Les enfants HP (à haut potentiel) sont comme les autres : certains rêvent en classe, d’autres travaillent, certains se mettent en avant, d’autres essayent de se faire oublier. Du coup, ils ne sont pas forcément les bons élèves ou les génies auxquels on s'attend.

  • Ils sont issus de tous les milieux socio-professionnels, avec autant de filles que de garçons. Attention, à l’heure actuelle on estime que seul 30% des filles sont détectées, car elles sont les spécialistes de la suradaptation, au point d’inhiber leurs potentiels et donner l’impression que tout va bien, alors qu’elles souffrent d’un grand manque de reconnaissance.

  • Ce sont des enfants dont le QI est en général supérieur ou égal à 130. Mais c’est un bilan clinique complet et l’analyse des résultats aux différents tests qui permettra aux professionnels de conclure à un haut potentiel intellectuel. L’enfant HP a avant tout une pensée structurée différemment (en arborescence), ce qui lui permet une vitesse de transmission et de traitement des données plus rapide que la normale.

  • Cette pensée en arborescence leur permet de « capter » beaucoup (trop) de choses à la fois, autant sur le plan intellectuel, sensoriel, qu’émotionnel. Ce qui fait qu’ils peuvent présenter une hypersensibilité et se sentir débordés (ou même exploser) dans des situations simples de la vie quotidienne (vestiaires ou autres lieux bruyants, un sentiment d’injustice ou quelque chose qui n’est pas traité correctement, une frustration, une étiquette sur un habit qui les dérange, etc.).

  • À l’hypersensibilité émotionnelle et/ou sensorielle (hyperesthésie) s’ajoutent d’autres caractéristiques typiques de l’enfant HP : l’empathie, l’intuition, la créativité, l’inventivité, une lucidité extrême, un raisonnement logicomathématique inhabituel.

  • S’ils ont un rythme de développement plus rapide sur le plan intellectuel, leurs développements affectifs, relationnels et psychomoteurs sont le plus souvent identiques à ceux des enfants de leur âge. Ces décalages sont appelé « dyssynchronies ». Ils peuvent être renforcés par des adultes qui attendent de ces enfants un comportement en rapport avec leur intellect.

 

> Pourquoi identifier l'enfant HP ?

Le résultat du test permettra à l’enfant de mettre des mots sur sa différence, et souvent sur une souffrance, qu’il perçoit (ressent) sans pouvoir l’expliquer ni la comprendre. 

Pour un enfant, être pris pour ce qu’il n’est pas, c'est ne pas être reconnu pour ce qu’il est.

 

> Comment aider l'enfant HP ?

Comme tous les autres, l’enfant HP a besoin d’un cadre précis, fait de règles à respecter et de limites à ne pas dépasser ; même s’il est constamment en train de chercher à comprendre le pourquoi des règles et à repousser les limites.

Identification

facebook rejoignez nous

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir notre newsletter
Activités pour les membres à venir