En famille

Sur le plan de l’éducation, l’attitude des parents ne doit pas différer de celle adoptée avec les autres enfants. Comme tous les autres, l’enfant HP a besoin d’un cadre précis, fait de règles à respecter et de limites à ne pas dépasser ; même s’il est constamment en train de chercher à comprendre le pourquoi des règles et à repousser les limites.

Sur le plan affectif, les parents doivent garder en tête que sa maturité affective est bien souvent plus en rapport avec son âge réel qu'avec son âge mental. Les enfants à haut potentiel intellectuel ont un énorme besoin d'amour et de reconnaissance, il ne faut pas l'oublier.

Son envie de tout savoir peut pousser les parents jusqu’aux limites de leurs propres compétences. Il faut savoir admettre que l’on ne sait pas tout et lui proposer de chercher ensemble les réponses dans les dictionnaires, les encyclopédies, à la bibliothèque, sur Internet. Il apprendra ainsi à trouver lui-même l’information, …et aussi que nul n’est omniscient !

Sur le plan social, aider son enfant à s'épanouir socialement apparaît comme très important. Il est impératif de prendre dès le plus jeune âge à bras le corps les problèmes de socialisation que rencontrent habituellement les enfant à haut potentiel intellectuel. Leur permettre de rencontrer d’autres enfants intellectuellement précoces, les inscrire à des cours ou des activités extra-scolaires pour enfants précoces, telles qu’en organise l’ASEP, sont autant de moyens d'éviter que l'enfant ne se renferme sur lui-même et de préparer son avenir dans la société.

 

Vis-à-vis de l’école

Pour le bien de l’enfant, il faut instaurer très rapidement un dialogue constructif avec l’enseignant, en l’informant, éventuellement, en lui fournissant de la documentation sur cet enfant qui le déroute certainement. La perception qu’en ont les parents et l’enseignant peut être différente sans que la compétence de chacun n’en soit remise en cause.

L’enseignant bien informé parviendra plus facilement à repérer ces enfants qui ne se présentent pas nécessairement, voire rarement, comme des élèves brillants, mais plus souvent comme des éléments perturbateurs, aux résultats médiocres ou à l’inverse comme des enfants timides et calmes. C’est ce qui lui permettra de mettre en place, parfois avec la collaboration des parents, une pédagogie adaptée à leur soif de connaissance.
Identification

facebook rejoignez nous

  twitter suivez nous

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir notre newsletter